Previous
Next

QUI SOMMES-NOUS

 
 
 
 

Nous sommes AGIRE une organisation non gouvernementale à but non lucratif ayant pour visée la conjugaison d’efforts en vue d’une diminution notable du nombre d’accidents routiers et la promotion de la sécurité routière ; encourageant d’une part l’état à des actions efficaces et efficientes de prévention, de l’autre, les usagers à l’adoption des comportements salutaires.

NOS SERVICES

 
 

En savoir plus sur nos activités

24/7 Support

Nous sommes disponibles pour récolter les informations sur le trafic routier et les accidents de la route

WhatsApp

+243 974 007 417 Discuter et Partager avec nous les informations sur le Trafique routièr : accident, Embouteillage et autres...

Nos ressources pour vous accompagner

Prenez le temps de discuter avec l'équipe agire en ligne

POLICE NATIONALE

APPEL D'URGENCE 112

HÔPITAUX

HÔPITAUX D'URGENCES

CROIX-ROUGE

Services d'urgence

Trafic routier à Kinshasa : L’embouteillage.

Previous
Next

Des embouteillages monstres causés souvent par les conducteurs impatients qui créent de nouvelles bandes sur la chaussée au mépris du code de la route.

Il s’observe en tout cas un manque de courtoisie routière dans le chef des usagers de la route.

Pour les motards qui se comportent en véritables hors-la-loi, seule la maximisation de leurs recettes compte. Cette situation occasionne la hausse des prix de transport en commun et favorise la pratique de demi-terrain, et surtout des accidents qui peuvent être évités seulement en respectant le code de la route.

La course qui coûtait 500fc et passé à 1000fc du marché Selembaô jusqu’à mollard et celle de 1000fc à 1500fc.
Cependant, les piétons qui utilisent cette route font face à une difficulté énorme.

 

 

Les Nations Unies lancent une campagne sur la vaccination contre la vitesse

Contexte

En août 2020, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution 74/299 « Améliorer la sécurité routière mondiale« , proclamant la Décennie d’action pour la sécurité routière 2021-2030, avec l’objectif ambitieux de prévenir au moins 50 % des décès et des traumatismes dus aux accidents de la route d’ici 2030. L’OMS et les commissions régionales des Nations Unies, en coopération avec d’autres partenaires de la collaboration des Nations Unies pour la sécurité routière, élaborent actuellement un plan d’action pour la Décennie, qui sera soumis à l’examen des États membres et des autres parties prenantes.

 

 

Ce plan d’action s’alignera sur la Déclaration de Stockholm, qui souligne l’importance d’une approche holistique de la sécurité routière et appelle à une amélioration continue de la conception des routes et des véhicules, à un renforcement de la législation et de l’application des lois sur les risques comportementaux tels que la vitesse et l’alcool au volant, et à la fourniture de soins d’urgence rapides et vitaux pour les blessés. Le plan d’action reflétera également l’encouragement de la Déclaration de Stockholm en faveur de politiques visant à promouvoir la marche, le vélo et l’utilisation des transports publics en tant que modes de transport intrinsèquement sains et respectueux de l’environnement. « Dans un monde post-pandémique, nous devons saisir l’occasion de cette période sans précédent pour réimaginer la mobilité, afin de la rendre sûre, abordable, accessible et durable« , note le Dr Etienne Krug, directeur à l’OMS du département des déterminants sociaux de la santé. « La sécurité routière est au cœur de la concrétisation de cette vision. »